Monday on the Couch: Crise de la démocratie

Monday on the Couch: Crise de la démocratie

Crise de la démocratie – avons-nous besoin de nouvelles formes de participation ?

Par Romain Su, journaliste indépendant basé à Varsovie, membre du Bosch Alumni Network

Première édition en français des discussions Monday on the Couch organisées au sein du Bosch Alumni Network, la rencontre virtuelle du 2 novembre 2020 s’est tenue en partenariat avec l’Institut franco-allemand de Ludwigsburg (dfi) et a eu pour thème la crise de la démocratie représentative, à laquelle répondent de nouvelles formes de participation.

Monday on the Couch: Crise de la démocratie

En plus de Frank Baasner, directeur de l’Institut franco-allemand de Ludwigsburg et modérateur de la discussion, trois intervenants ont partagé leurs analyses de cette question : Eileen Keller, responsable de projets auprès de l’Institut franco-allemand de Ludwigsburg, Hélène Kohl, journaliste indépendante basée à Berlin, et Mathieu Perona, directeur exécutif de l’Observatoire du bien-être à l’organisme de recherche économique CEPREMAP.

Dans son propos d’introduction, Frank Baasner a justifié le choix de centrer la discussion sur le cas français en raison, tout d’abord, du renouvellement politique qui avait accompagné en 2017 la victoire d’Emmanuel Macron à l’élection présidentielle, puis du rapide désenchantement qui avait notamment fait émerger en décembre 2018 le mouvement des gilets jaunes.

Selon Mathieu Perona, ces deux phénomènes peuvent l’un comme l’autre en partie s’expliquer par les niveaux de satisfaction dans la vie et de confiance interpersonnelle mesurés dans la population française. À la forte défiance envers les institutions qui avait conduit en 2017 au renouvellement de la scène politique s’était greffée l’année suivante une insatisfaction générale liée au sentiment de fragilité économique d’une partie des classes moyennes et populaires. Née de la perspective d’un alourdissement du prix du carburant, cette « convergence du malaise et de la colère » a eu pour originalité, au regard de la tradition sociale française, de se manifester sur tout le territoire et de n’être ni structurée politiquement, ni encadrée par des syndicats.

Interrogée sur la possibilité d’un mouvement des gilets jaunes en Allemagne, Hélène Kohl a rappelé que des tentatives de récupération avaient eu lieu, mais qu’elles avaient échoué. Le niveau de satisfaction personnelle relativement plus élevé chez les Allemands, mais surtout la plus forte régionalisation du pouvoir politique et des médias expliqueraient que la population ait moins l’impression d’un « arbitraire imposé d’en haut par une élite déconnectée ».

Eileen Keller a ensuite décrit comment le Grand Débat National a permis au gouvernement français de sortir de la crise. En raison du vif intérêt qu’il a suscité, cette forme de consultation citoyenne inéditea par ailleurs ouvert en France une « phase d’expérimentation démocratique » prolongée par un nouveau conseil des citoyens permanent et la convention citoyenne sur le climat.

Mathieu Perona a cependant souligné les différences entre le Grand Débat National et la convention citoyenne sur le climat, cette dernière faisant intervenir un nombre limité de citoyens pas forcément spécialistes qui pouvaient en revanche s’appuyer sur des experts pour élaborer des propositions politiques concrètes. Tout en reconnaissant que les participants avaient fait appel à des scientifiques « fiables », le chercheur a identifié deux points faibles de la démarche : le manque de perspective d’ensemble des mesures proposées qui se rapprochaient davantage d’un « catalogue », et le détricotage des propositions par un gouvernement et un Parlement réticents à en assumer le coût politique.

À titre de comparaison, en Bavière, la forte mobilisation citoyenne en faveur d’un projet de protection des abeilles a suffi à convaincre les autorités de l’adopter sans discussion, a fait remarquer Hélène Kohl. Si la confiance entre les citoyens et les institutions est plus importante en Allemagne qu’en France, c’est peut-être parce que le système pyramidal organisé en France autour du président de la République est par construction plus difficilement représentatif, a-t-elle poursuivi, citant l’exemple d’une gestion allemande de la pandémie de Covid-19 davantage axée sur la responsabilité individuelle que sur la peur des sanctions.

Études d’opinion à l’appui, Eileen Keller et Mathieu Perona constatent d’ailleurs que la défiance des Français à l’égard des institutions politiques n’est pas uniforme : le niveau de confiance en les maires est pratiquement le même qu’en Allemagne, mais décroît à mesure que l’on s’éloigne de l’échelon local. Eileen Keller observe aussi que le développement de mécanismes participatifs innovants ne rend pas les institutions représentatives moins essentielles aux yeux des citoyens, qui continuent à attendre de leurs responsables politiques honnêteté et compétence. Les Français ne perdent pas non plus foi dans la capacité du politique à changer la société.

À l’approche du terme de la discussion, Hélène Kohl a soulevé la question de la responsabilité des médias dans le climat français d’insatisfaction. « Depuis vingt ans se multiplient des médias de confrontation qui se veulent proches du peuple et adorent mettre en scène des clashs pour faire grimper l’audience », a-t-elle expliqué. En agissant comme une « caisse de résonance », ces « médias à la Fox News » créent peut-être une « rupture entre le ressenti des Français et la réalité ». La rencontre s’est clôturée sur des échanges avec le public à propos notamment de la conférence sur l’avenir de l’Europe, un mécanisme participatif qui devrait démarrer dans les prochains mois à l’échelle de l’Union européenne.


***

Monday on the Couch est un format de discussion proposé au sein du Bosch Alumni Network. Chaque mois, nous invitons des experts de notre réseau à discuter d’un sujet d’actualité politique ou sociale.

Are you interested in organizing a Monday on the Couch event? Please feel free to send us some lines with your idea at info@boschalumni.net!

iac background shape
iac background shape

Contact us

iac background shape

Stay up-to-date on our work and sign up to our newsletter